La conjoncture immobilière actuelle est plutôt favorable à l’emprunt. Pour preuve, le niveau historiquement bas des taux de crédit immobilier, qui n’ont jamais été aussi faibles : 1,2% seulement pour un crédit sur 20 ans, 1,02% sur 15 ans et 1,42% sur 25 ans en mai. Le plus intéressant, c’est que ces taux devraient encore diminuer pendant les prochains mois. C’est le moment d’en profiter en empruntant lors d’un investissement immobilier locatif. Mais comment réussir son emprunt ?

Conseil en gestion de patrimoine : quelles recommandations pour un bon emprunt ?

emprunt et investissement locatifPrendre conseil en gestion de patrimoine immobilier (en consultant un cabinet de gestion de patrimoine comme Agora Finance) constitue l’une des étapes essentielles pour réussir un emprunt lors d’un investissement locatif. En effet, sans les recommandations d’un bon conseiller, il est facile de se tromper dans la procédure d’emprunt, ou de réaliser un mauvais investissement.

Lorsque l’emprunt est destiné à financer un placement locatif, le taux d’intérêt à payer à la banque n’est généralement pas plus élevé que pour l’achat d’une résidence principale. Le risque est minime pour la banque dès lors que l’investissement est bien situé, puisque c’est le locataire qui rembourse l’emprunt. Selon les spécialistes du conseil en gestion de patrimoine, il est possible de financer à crédit les frais d’acquisition et la totalité de l’achat, au taux de 0,9% ou 1% tout au plus.

Les cases à cocher pour présenter un bon dossier à la banque ne diffèrent pas énormément d’une acquisition classique. Disposer d’un emploi stable et de revenus réguliers constitue toujours un atout non négligeable. Un endettement élevé de l’emprunteur et une localisation du bien peu propice à la location, tels sont les deux points propres à l’investissement immobilier locatif  qui sont susceptibles de constituer un blocage à la banque.

Les experts du conseil en gestion de patrimoine recommandent d’ailleurs de toujours disposer d’une épargne à garder de côté, même si l’opération peut être financée à crédit. Pour les spécialistes exerçant en cabinet de gestion de patrimoine, cette précaution constitue aux yeux de la banque un plus qui permettra d’obtenir un meilleur taux d’emprunt dans le cadre de l’investissement locatif. Elle s’avère même impérative pour les acquéreurs les plus âgés.

D’autres conseils pour réussir son emprunt lors d’un investissement locatif ?

Plutôt que d’opter pour un prêt amortissable, il est possible de souscrire un prêt in fine, à condition toutefois de disposer d’une épargne importante. Les experts du conseil en gestion de patrimoine recommandent d’autant plus cette alternative que dans ce cas, la totalité de l’emprunt est remboursée en une seule fois, à la fin du prêt. De fait, l’emprunteur ne paie dans l’intervalle que les intérêts, qui sont plus importants comparativement à un prêt amortissable classique, ceci pour la simple et bonne raison que le capital restant dû est inchangé tout au long de l’emprunt (plus d’infos sur Immoz.info).

Pour les personnes qui sont fortement imposées, cette particularité s’avère intéressante : à en croire les spécialistes du conseil en gestion de patrimoine, il s’agit d’une solution efficace pour réduire le montant de l’impôt à payer en déduisant les intérêts des revenus locatifs. Malheureusement, toutes les banques ne proposent pas ce type de prêt.

Pour un bon investissement immobilier locatif, les professionnels exerçant en cabinet de gestion de patrimoine recommandent en outre le tout nouveau dispositif Denormandie, qui incite à rénover un logement dégradé situé dans certains centres-ville. Ce dispositif permet de bénéficier d’un avantage fiscal, à condition de consacrer 25% au moins de l’investissement locatif à la réalisation de travaux. Les experts du conseil en gestion de patrimoine immobilier préconisent 2 possibilités dans ce cadre : emprunter lors de l’acquisition du bien, ou financer les travaux à part, via un prêt à la consommation.