Une copropriété est une propriété d’un seul bien par plusieurs copropriétaires. L’ensemble des copropriétaires est appelé syndicat des copropriétaires qui est un organe essentiel en copropriété. Le syndic de copropriété est un représentant légal ou moral du syndicat des copropriétaires qui est chargé de l’administration des parties communes du bien. De plus, il existe maintenant une nouvelle façon pour le syndic de gérer une copropriété à distance. Mais comment cela fonctionne-t-il réellement ?

Comment fonctionne un syndic en ligne ?

Grâce aux développements du net et du numérique, il est maintenant possible pour un syndic d’opérer à distance. C’est ce qu’on appelle un syndic en ligne. Mais il est important de connaître le fonctionnement de ce nouveau syndic si l’on fait appel à ses services. Même si cela ne plaît pas à tout le monde, c’est une mode qui devient de plus en plus présente dans les services d’un syndic. Cela est facilité grâce au développement de la technologie; ce qui apportera une réactivité et un gain de productivité dans le secteur. Cette dématérialisation se fait de plus en plus présente maintenant. Cela a aussi pour conséquence d’avoir des honoraires qui sont de moins en moins chers, voire jusqu’à 4 fois moins chères que pour un syndic traditionnel. De plus, le syndic ne se déplace plus qu’en cas d’urgence, mais est disponible via les courriels et les appels téléphoniques. Toutefois, il reste responsable des aspects légaux et techniques comme la comptabilité, l’assurance,… Il aide aussi la communication des copropriétaires et du conseil syndical avec un espace en ligne. Cette méthode est donc très avantageuse pour les petits immeubles qui sont délaissés par les syndics traditionnels. Cela est dû, car un immeuble de 100 lots nécessite plus d’attention que celui d’un immeuble de 10 lots.

Qu’est-ce qu’un syndic de copropriété ?

Un syndic de copropriété en ligne ou traditionnel est une personne morale ou physique qui gère les parties communes du bien et représente légalement le syndicat pour copropriétaires dans ses actes et ses actions en justice. C’est une personne qui est élue par le syndicat des copropriétaires avec un mandat qui peut durer entre 1 et 3 ans avec possibilité de renouvellement. Mais, il est important de savoir que chaque copropriété doit avoir un syndic pour gérer les finances de la copropriété. Mais il existe aussi des cas où on peut ne pas avoir de syndic. Comme pour un mandat non renouvelé, la révocation du syndic peut avoir lieu dans en cas d’incapacité à accomplir son rôle et l’impossibilité du syndic à remplir son rôle en cas de décès, de maladie, … Dans ce cas, il est possible de faire appel à un tribunal judiciaire pour la désignation d’un administrateur provisoire, qui sera chargé de la gestion de l’immeuble et de la convocation d’une assemblée générale. Le syndic de copropriété a pour rôle de gérer financièrement l’immeuble, l’administration de l’immeuble et la bonne tenue de l’immeuble. Il est aussi possible de révoquer un syndic en cas d’insatisfaction de son travail. Il existe aussi plusieurs modèles de syndics qui sont le syndic professionnel, le syndic bénévole et le syndic coopératif.

Qu’est-ce que le syndicat de copropriétaires ?

Le syndicat de copropriété est un organe obligatoire dans toute copropriété. Il regroupe tous les propriétaires d’un bien de la copropriété. Il se crée dès que la propriété d’un immeuble est répartie entre plusieurs personnes. Il dispose d’un nom et d’un siège qui dépendent du lieu et de la situation de l’immeuble. Il doit aussi pouvoir être identifié. Il a pour rôle de décider du budget prévisionnel de l’année à venir, du prochain syndic de copropriété, de l’approbation des comptes de l’année, du changement de syndic de copropriété, des travaux de l’immeuble, de la désignation des membres du conseil syndical, … Il n’est pas obligé d’assister à une assemblée générale. Mais il est obligé de respecter les dispositions du règlement de copropriété. Il est aussi important de bien connaître la différence entre le syndicat de copropriété, le syndic et le conseil syndical.

Quelles sont les différences entre le syndic de copropriété et le syndicat de copropriétaires ?

Ce sont déjà deux organes de la copropriété très différents. Le syndic de copropriété est celui qui administrait les parties communes de la copropriété. Il a pour mission de collecter les charges auprès des copropriétaires de l’immeuble, gérer les impayés, payer les différents prestataires, assurer la comptabilité. Il a aussi pour rôle de convoquer et tenir une assemblée générale, respecter les décisions lors de l’assemblée générale, suivre les travaux de l’immeuble, faire respecter les dispositions du règlement de copropriété, … Mais cela peut varier entre un syndic traditionnel ou un syndic en ligne, un syndic professionnel ou un syndic non-professionnel qui sont le syndic bénévole et le syndic coopératif. Il est primordial de bien connaître la nuance entre ces deux organes de copropriété. Mais il faut prendre en compte l’importance d’analyser avant de choisir un syndic en ligne. Du coup, l’aide apportée par le conseil du syndicat, l’utilisation du numérique, et l’inutilité réelle de l’appartement permettent de fournir des services à des prix très suspects. Évidemment, il peut être considéré comme un syndic low-cost. En fait, il n’est pas surprenant que les services obtenus des syndics en ligne soient presque complètement différents des syndics traditionnels. Car il peut apporter des analogies supplémentaires, un accès permanent à la copropriété, la tenue d’assemblées d’actionnaires, plus de réactivité en cas de force majeure, et un suivi rigoureux des travaux. Pour ces raisons, les syndics en ligne sont incontestablement la formule pérenne des copropriétaires. Mais cela ne s’applique qu’aux appartements de 40 lots ou moins, car d’ici là, le comité syndical peut encore tolérer l’absence du syndic. De plus, vous pouvez lier des fiduciaires en ligne à des fiduciaires complaisants. Les copropriétaires de ces derniers utilisent leurs capacités pour exercer leurs activités. Cependant, puisque les syndics volontaires doivent toujours payer des frais, les coûts supplémentaires ne seront pas différents des forfaits offerts par certains syndics traditionnels. Ainsi en cas de doute n’hésitez pas à contacter les experts en ce domaine.