Ces rencontres visent à favoriser les échanges scientifiques entre les jeunes chercheurs (doctorants et jeunes docteurs) travaillant sur le logement et l’habitat et à les aider à faire connaître leurs travaux. Elles visent également à renforcer le dialogue entre disciplines, en s’interrogeant sur la manière dont chacune définit, analyse et constitue ces questions comme objet d’étude et travaille la méthodologie.

Elles visent enfin à renforcer et renouveler le milieu scientifique travaillant sur les thématiques de l’habiter et du logement, en France, comme ailleurs en Europe ou dans le reste du monde.
Les journées seront structurées en ateliers thématiques comportant des temps de présentation par les auteurs de leur communication et des temps de discussion introduits par un chercheur ou une chercheuse confirmé(e). Les communications seront, au préalable, mises à disposition de l’ensemble des participants. Les travaux présentés seront diffusés et valorisés à minima par l’édition numérique des actes de ces journées d’étude.

Axes problématiques :
– Construction et diversité des modes d’habiter,
– Rapports entre logement, habitat et politiques publiques,
et du questionnement,
– Les modes d’observation et de connaissance des phénomènes. L’hypothèse sous-jacente est que les outils de l’action publique façonnent les problèmes traités et délimitent les questions mises à l’agenda des politiques publiques (Sur quelles données sont fondés ces problèmes ? Comment ces données sont-elles définies et collectées ? Quelles en sont les limites ? Comment des questions émergentes ou marginales peuvent-elles acquérir une visibilité ?).