Il est aujourd’hui difficile d’identifier des cadres théoriques propres à la recherche française en urbanisme et aménagement. Ils sont pourtant indispensables, ne serait-ce que comme outils de dialogue entre chercheurs, et avec les praticiens. Ce colloque international francophone se propose d’identifier les cadres théoriques existants, de questionner leur rapport au champ disciplinaire et de poser les problèmes pratiques et épistémologiques engendrés par le lien entre la recherche en aménagement et en urbanisme et l’action sur la ville. Il s’agira ainsi d’identifier les outils conceptuels et analytiques et les prises de position qui structurent l’aménagement et l’urbanisme contemporain.

 Mobilités en changement, changements par les mobilités

Pour son 14 e colloque, le groupe de travail n°23 « Mobilités spatiales, fluidité sociale » de l’AISLF propose de mener une réflexion collective autour d’une notion qui est au fondement même de la définition de la mobilité : le changement. Le changement, défini ici comme « état de ce qui évolue, se modifie », dans le domaine de la mobilité sera abordé sous deux angles : il s’agira, d’une part, d’identifier et de comprendre la nature des changements intervenus récemment dans les pratiques de mobilité spatiale des individus et, d’autre part, de voir dans quelle mesure ceux-ci apparaissent porteurs ou non de changements sociaux et territoriaux.
Pour avancer dans la compréhension des changements liés aux mobilités, des chercheurs venant de différents horizons disciplinaires (sociologues, aménageurs, anthropologues, démographes, géographes…) sont invités à venir présenter leurs travaux dans le cadre de ce colloque, que ceux-ci soient à peine démarrés, en cours ou achevés, qu’ils soient basés sur des enquêtes statistiques ou des enquêtes de
terrain. Les contributions de doctorants ou de jeunes chercheurs sont particulièrement encouragées.

Sociologie de l’urbain et des territoires

Dans l’esprit du thème général du 6 e Congrès de l’AFS (« La sociologie, une discipline contre
nature ? »), le RT9 se propose de consacrer au moins la moitié de ses séances aux rapports
nature/ville, dans le cadre de problématiques générales permettant à de nombreux niveaux
d’interrogation sur l’urbain et les territoires de s’exprimer. Le thème du congrès permet en
effet de s’interroger sur certaines spécificités de la sociologie urbaine, qui s’est notamment
constituée en relativisant le poids des contingences spatiales. De même, pourront être
discutées les différentes manières dont la sociologie urbaine aborde les faits sociaux au
travers de métaphores naturalistes. Enfin, tous les projets de communication envisageant les
rapports des villes et territoires à l’environnement, aux risques naturels, au patrimoine naturel,
ou analysant les différentes représentations de la « nature » mobilisées par les acteurs seront
les bienvenus.

Sciences sociales et transitions énergétiques

Ce colloque, porté par les laboratoires PACTE et CIRED, a pour objectif de rassembler et de confronter les approches sur quatre fronts d’avancement des analyses de la transition énergétique :
. Des futurs énergétiques en construction
. Demande, demandes?
. Marchés, nouveaux portages et nouveaux partages
. Territoires en transition.