Parler d’offre et de demande de logement suggère que le rapprochement entre les deux s’analyse en termes d’équilibre de marché, de quantités échangées et de prix (loyer ou prix de vente). Or les mécanismes en jeu ne se réduisent pas à cette logique. La multiplicité des déterminants et des arbitrages qui conduisent à la construction des choix résidentiels rend caduque toute tentative de description mécanique des ajustements. Par ailleurs, l’offre et la demande se forment le plus souvent en référence l’une à l’autre, que ce soit par la délimitation du champ des possibles (et du souhaitable) du côté de ceux qui recherchent un logement, ou par la façon dont les pratiques des concepteurs, des constructeurs ou des simples vendeurs tentent d’anticiper et d’appréhender la demande.

Enfin, le marché du logement est marqué par un manque de transparence et des incertitudes qui soulèvent la question des conditions de possibilité de l’échange et des dispositifs visant à assurer la rencontre entre l’offre et la demande. Se situant du côté des offreurs, des demandeurs ou à l’articulation entre les deux, les communications à cette séance de séminaire visent à explorer les modalités de rencontre entre l’offre et la demande.